bannière
A la une :

Benjamin Breton à l'assaut du BTCC


Benjamin Breton est pilote depuis plus de 15 ans. Il intègre avant ses 20 ans la FFSA Academy, sans passer par le karting comme beaucoup de pilotes, après seulement 4 ans d'expérience en sport automobile. Il remporte en 2003 la coupe de France des circuits sans participer à la totalité des courses. BB coure les 24H de Spa Fun Cup en 2005 ou il décroche l'honorifique titre de « meilleurs Français ».

Le pilote décide de laisser le casque de côté pour passer sur le muret, il fonde sa propre écurie eXigence Motorsport en 2006. Pendant 5 ans, il dirigera une équipe qui réalisera de beau résultats, 7 podiums en 13 courses sur la saison 2007 à titre d'exemple. Le team s'engage sur sa première épreuve d'endurance en 2008 avec 24 heures de Dubaï en catégorie « A2 ». L'équipe termine 4e de la catégorie une jolie prouesse.

Benjamin revient à la compétition comme pilote en 2011 au sein du Trophée Tourisme Endurance jusqu'en 2014 avec à la clé 6 pole positions, 4 meilleurs tours en course et 4 podiums. Il devient en 2012 pilote de développement pour Renault et ses modèles de courses.

Le pilote Français s'est lancé un nouveau défi, s'aligner en BTCC (British Touring Car Championship) compétition équivalente au WTCC ou au TCR International series couru sur des voitures de série préparée pour la compétition. Le championnat se déroule en Grande-Bretagne, il serait le seul pilote Français et tout simplement étranger contre une trentaine de Britanniques.

Comme toute compétition une saison coûte chère et les sponsors ne sont pas légions. Benjamin Breton a donc décidé de lancer une campagne de financement participatif ou tout à chacun pour contribuer : Un Frenchie au BTCC!

Nous lui souhaitons de réussir dans son pari et de briller chez nos voisins d'outre manche.
Par Admin le 24-09-2017 à 12:57:33
Red Bull de sponsor à top team en Formule 1


Red Bull est une marque de boisson énergétique fondée par Dietrich Mateschitz et Chaleo Yoovidhya. Red Bull se veut une marque jeune et sportive, pour coller à cette image, Red Bull sponsorise de nombreux sportifs et épreuves dans presque tous les sports. Le sport automobile et la F1 ne font pas exception.

Red Bull arrive en F1 comme sponsor de l'écurie Sauber de 1995 à 2004, Red Bull sponsorise également l'écurie Arrows en 2001. Parallèlement au sponsoring, Red Bull développe en sport autos le Red Bull Junior Team, un vivier de jeune pilote soutenu par la marque. Certains arrivent en Formule 1, comme Enrique Bernoldi chez Arrows en 2001. Lors de la saison, 2004 Red Bull souhaite ce porter acquéreur de Sauber, devant le refus de Peter Sauber, Red Bull rachète Jaguar Racing à Ford.

L'écurie Red Bull Racing débute donc en F1 en 2005. Un an plus tard Red Bull rachètera également la petite Scuderia Minardi pour en faire son écurie Bis, Toro Rosso.

De 2005 à 2008 Red Bull Racing, montes en puissance, elle passe du moteur Cosworth au moteur Ferrari en 2008. Puis Renault en 2007. En 2009 l'association Red Bull-Renault et grâce au très bon coup de volant de ses pilotes Sebastien Vettel et Mark Webber ce classe 2e du championnat constructeur.

La saison suivante en 2010, Red Bull Racing et Sebastien Vettel deviennent champions pilote et constructeur. Red Bull Racing et son pilote fétiche décrochent ainsi successivement les couronnes 2010, 2011, 2012 et 2013.

La saison 2014 s'annonce plus difficile pour Red Bull Racing, le tout nouveau moteur Renault V6 Turbo semble un peu moins fort que le V6 Turbo de Mercedes, de même que la Red Bull semble moins bien née que la Mercedes.

Red Bull Racing reste un top team, mais sans moteur usine. Son V6 TAG Hueur est un Renault client qui ne bénéficie pas toujours des dernières évolutions de la marque au losange pénalisant l'écurie. Red Bull a admis réfléchir sérieusement à concevoir son propre moteur avec Ilmor ou Cosworth. Ce dernier pourrait continuer à s'appeler TAG Hueur ou Aston Martin avec qui la marque de boisson tisse des liens de plus en plus étroit.
Par Admin le 22-09-2017 à 11:18:48
Portrait, Solène Legendre pilote Championnat de France Motocross féminin


Cette semaine, nous avons eu la chance de questionner Solène Legendre, alias SooMx #177 sur les pistes, une jeune pilote de 18 ans qui vient de participer à son premier championnat de France de motocross féminin cette saison.

Après plusieurs courses régionales qui démontrent un bon niveau de maîtrise de la discipline elle décide de se lancer un challenge à 17 ans, concourir au championnat de France.

Aidé par son entourage familial et son club, Gironville 77, elle se lance à la recherche de sponsors et de financement. Comme tout sport mécanique le Motocross coûte chère et le championnat de France particulièrement. Solène lance donc une souscription afin de lui permettre de récolter les fonds, auquel nous avions pris part. Ce premier obstacle franchit, elle peut s'offrir un nouveau bolide une KTM.

Le championnat 2017 s'étale sur 9 courses de mars à juillet. Solène se retrouve contre des pilotes souvent plus âgé, mieux préparée et avec beaucoup d'expérience. Les résultats sont faibles, aucun point de marquer et non classé au championnat, mais l'objectif de participer et d'être dans le rythme est lui atteint. Une vilaine blessure mettra un terme prématurée à sa saison.

Pour 2018, Solène compte bien repartir sur les pistes en ligue île de France ou Bourgogne pour parfaire son expérience. Avec une saison en championnat de France derrière elle, la pilote n°177 arrivera sur la ligne de départ avec un bon bagage technique.






Bonjour Solène, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Solène Legendre, j'ai 18 ans et je suis en terminale ES. Mon père m'a transmis sa passion du Motocross à l'âge de 3 ans et demi, et depuis, j'en ai fait mon sport.


Quel a été ton parcours en moto ?

J'ai fait beaucoup de motos en tant que loisir avant de me décider à en faire mon sport et me lancer dans les courses. Je ne faisais que des courses régionales jusqu'à là saison dernière. J'avais dans l'optique de me placer sur une ligne de départ aux côtés d'autres filles pour cette saison 2017, c'est pour cela que j'ai participé au Championnat de France Féminin.


Quels sont tes projets pour les années à venir ? As-tu d’autres aspirations en termes de compétition ?

Pour l'année qui suit je vise la ligue IDF, ou la ligue Bourgogne, afin de continuer à progresser. Je roule avec mon copain maintenant, c'est pour cela que nous allons y participer ensemble. Pour ce qui est des prochaines années, ce serra en fonction de ma progression et de mon budget que je déterminerais dans quelles compétitions je me lancerais.


Comment, c'est passé ta saison ?

Ma saison a été très instructive pour moi. En effet, même si j'ai participé au MXF avec un niveau bien inférieur à celui de mes concurrentes, ce fut un rêve que j'ai pu réaliser, et j'ai énormément progressé.


Quelle est ta discipline favorite ?

Ma disciple favorite est évidemment le motocross.


site officiel : SooMx #177
Photos : C Pik'S Photographe
Par Admin le 15-09-2017 à 13:44:28
Sports mécaniques, moteur électrique ou thermique à l'avenir ?


Sports mécaniques, moteur électrique ou thermique à l'avenir ?



L’univers du sport mécanique est en pleine phase d’évolution. En cause, les enjeux et contraintes dans la fabrication de moteur électrique et thermique deviennent de plus en plus importants au niveau des constructeurs. De fait, certains d’entre eux comptent poursuivre leur aventure en Formule E. Après Audi, BMW et Mercedes, la marque Porsche vient d’annoncer son arrivée imminente dans le championnat de monoplaces électriques. Via cette alternative, leur raison principale de s’engager en Formule E est de favoriser leur vente de véhicules électriques. Pour ces industriels, la compétition permet de donner un coup de peps sur les modèles disponibles dans les concessions.

Des voitures modernes déjà disponibles en vente



La Formule E présente l’occasion idéale pour les géants de l’automobile de dévoiler leur savoir-faire en termes de créativité. Grâce à ce modèle, les ingénieurs vont en profiter pour améliorer la gestion de l’énergie, afin d’augmenter l’autonomie des voitures électriques en série qui sont disponibles en concession. Dans ce domaine, la marque tricolore, Renault, a déjà commercialisé sa Zoé, chez BMW, il y a la fameuse i3. Les autres constructeurs tels que Jaguar, Audi et Mercedes, sont aussi sur le point de lancer leur SUV branché. En ce qui concerne particulièrement la firme Porsche, celle-ci compte produire une berline dérivée du concept Mission E.

La Formule E, un enjeu fondamental pour les constructeurs



D’une manière générale, la Formule 1 et la Formule E affichent plusieurs différences même si elles sont pratiquement identiques. Tout d’abord, les voitures électriques ne conviennent pas à des circuits traditionnels. Ensuite, par rapport au moteur thermique, le moteur électrique à batterie peut avoir des difficultés en termes d’autonomie. Néanmoins, le développement de la Formule E permet aux constructeurs d’améliorer les performances des voitures électriques, notamment en matière d’éco-compatibilité, de durabilité et d’efficience. Dans cette démarche, l’avenir du sport mécanique passera sans doute par l’électrique.

Auteur : Philippe, auto passion
Par Admin le 13-09-2017 à 13:39:27
Classement BossGP
Rang
Pilote
Equipe
Pts
1
Johann Ledermair
Ledermair Motorsport (FORMULA)
247
2
Salvatore De Plano
MM International Motorsport (FORMULA)
243
3
Mahaveer Raghunathan
PS Racing by Coloni (FORMULA)
241
4
Ingo Gerstl
TOP Speed (OPEN)
175
5
Armando Mangini
MM International Motorsport (FORMULA)
130
6
Florian Schnitzenbaumer
TOP Speed (FORMULA)
110
7
Wolfgang Jaksch
F Xtreme Racing Team (OPEN)
107
8
David Moretti
Griffith's (FORMULA)
94
9
Christian Eicke
Speed Center (FORMULA)
93
10
Karl-Heinz Becker
Becker Motorsport
77
11
Walter Steding
Inter Europol Competition (FORMULA)
74
12
Marc Faggionato
Zig-Zag
74
13
Rinus van Kalmthout
Mansell Motorsport (OPEN)
69
14
Phil Stratford
Penn Elcom Racing (OPEN)
69
15
Henk de Boer
De Boer Manx (FORMULA)
66
16
Peter Göllner
Speed Center (FORMULA)
64
17
Wolfgang Jordan
H&A Racing (FORMULA)
44
18
Veronika Cicha
H&A Racing (FORMULA)
39
19
‘PETER’
Easy Formula
26
20
Klaas Zwart
Team Ascari (OPEN)
25
21
Marijn van Kalmthout
Mansell Motorsport (OPEN)
22
22
Bernd Herndlhofer
[H&A Racing (OPEN)]
22
23
Patrick D’Aubreby
Griffith's (OPEN)
18
24
Martin Kindler
Jenzer Motorsport
17
25
Andreas Fiedler
Fiedler Racing (FORMULA)
16
26
Bruno Navarrete
Griffith's (FORMULA)
15